Nouvel article !

Un roman dystobiographique : Julian

A quoi ressemblera le monde au XXIIe siècle ? C’est la question à laquelle répond Robert Charles Wilson dans Julian, une vaste fresque consacrée au destin d’un homme, Julian, dans un monde dévasté depuis qu’il n’y a plus de pétrole.

A la fin du XXIIe siècle, les États-Unis, composé désormais de soixante états, sont en guerre contre l’Europe, et ont régressé jusqu’à ressembler étrangement au XIXe siècle. Dominé par une église forte et dominatrice, le pays est devenu une terre de censure et d’intolérance. C’est dans ce monde qu’Adam et Julian sont nés. Ce dernier n’est autre que le neveu du président, un tyran qui renouvelle ses mandats grâce à des plébiscites. Adam, lui, est son meilleur ami. C’est par ses yeux que s’accomplit le destin de Julian.

Roman de science-fiction, mais également réflexion politique, Julian est un récit dense et intense. Le lecteur découvre avec étonnement un monde complètement différent du nôtre, après la chute des villes et la fin du pétrole. Le monde a régressé et contemple le passé avec mépris. Il est assez fascinant de voir ce futur possible et de se figurer ces États-Unis dirigés par un despote violent et par le Dominion, une église extrême et puissante. Le monde a fait un grand bon en arrière, tant du point de vue des libertés individuelles, que des mœurs ou des technologies. On fait des films, mais muets, on connait les machines à écrire, mais elles sont rares et chères, certains murmurent que l’homme aurait marché sur la lune, mais le gouvernement dément. Plus de pétrole, retour au charbon. L’ambiance évoque parfois le XIXe siècle, parfois la première guerre mondiale.

Dans ce monde, où l’obscurantisme est la norme, évolue Adam, un garçon honnête bien qu’un peu trop bien-pensant. Son ami Julian, lui, est un rebelle dans l’âme. Sa présence gêne énormément le président, qui craint le jeune garçon, dont il a fait pendre le père des années auparavant. Aussi, quand des soldats viennent recruter dans le village, Julian y voit une manière discrète de se débarrasser de lui.  Julian et Adam s’enfuient. Ainsi débute le périple des deux jeunes hommes, et le destin de Julian, que l’histoire appellera « le conquérant ».

Julian, Robert Charles Wilson, Folio SF

Écrit à la manière des récits du XIXe siècle, Julian est un roman long à démarrer mais très complet, et vraiment prenant. La mise en place est laborieuse, car il faut que le lecteur assimile tout ce que le monde est devenu et comprenne bien les enjeux. Robert Charles Wilson construit un monde vaste et fouillé, grâce à des explications minutieuses. Les aventures de Julian semblent presque un prétexte à la description de ce futur.

Outre une réflexion sur la politique ou la religion, Julian est un vrai roman d’action qui séduira probablement son lectorat masculin, grâce à la description détaillée de campagnes militaires et de batailles épiques. Une grande partie du récit se passe dans un univers belliqueux, dans la guerre qui oppose les États-Unis et les Hollandais.

En somme, c’est un très bon roman d’anticipation, auquel on peut juste reprocher un rythme un peu long, et la personnalité d’Adam, le narrateur, parfois un peu agaçant du fait de ses jugements parfois trop marqués, et de son côté père-la-morale.

Julian, Robert Charles Wilson. Denoël, 2011. Folio SF, 2014. Traduit de l’anglais par Gilles Goullet.

Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.
About Emily Costecalde (93 Articles)
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*